N’allez surtout pas voir…

(Hier soir, j’ai écris un article. Ce matin je me suis rendue compte que je ne l’avais écrit que pour moi en réalité. Je l’ai donc effacé. Merci pour tous vos gentils mots.)

 

Ça faisait plusieurs mois que des amis nous conseillaient Masters of sex, une nouvelle série à succès.

L’histoire de fond semble plutôt sympa: la série retrace l’histoire du docteur Masters, gynécologue influent, et de sa secrétaire. Ça se passe dans les années 50 et le docteur souhaite faire ce qui n’a jamais été fait dans un monde encore très puritain: des études sur la sexualité. Mais genre quantitatif, avec des chiffres, des électrocardiogrammes etc.

Pour se faire, il paie des volontaires qui se masturberont ou coucheront ensemble pendant que lui et son assistante observeront en faisant des diagrammes.

 

Voilà. C’est une histoire vraie, c’est loufoque, en plus y’a du cul… Bref, en apparence ça serait plutôt une bonne idée de se pencher sur la question.

 

QUE NENNI.

Cette série est un cauchemar pour nous autres.

 

Attention, spoiler (ça veut dire que je vais vous raconter ce qui se passe alors si vous avez tout de même l’intention de la voir, ne lisez pas la suite.)

 

Ce qu’on ne m’avait pas dit quand on m’a conseillé cette série, c’est que le fameux docteur est gynécologue obstétricien et spécialiste de l’infertilité. Bordel, même dans les années 50 ils nous poursuivent.

Il passe donc dans son cabinet au fil des épisodes des femmes enceintes ou en train d’accoucher, des couples qui n’y arrivent pas, une prostituée qui veut se faire déligaturer les trompes parce qu’elle va se marier mais en fait il lui retire l’utérus parce que tout est pourris etc.

Et le pire: sa propre épouse n’arrive pas à tomber enceinte et subit des examens et des protocoles à longueur de temps. Tout ça pour apprendre que son petit mari a juste oublié de lui dire que c’est son spermogramme qui est lamentable.

Elle fini tout de même par tomber enceinte mais au bout de quelques épisodes, et alors qu’elle doit en être à 4 ou 5 mois, perd son enfant. Lolilol.

Pendant ce temps là, le gentil docteur se tape sa secrétaire tous les soirs « pour son étude ».

Ambiance… Perso je me suis arrêtée là.

 

Bref, si vous avez lu jusqu’au bout, vous reconnaîtrez que ce n’est pas tout à fait dans le genre de How I Met et que vous n’allez pas vous tordre de rire. FUYEZ!

 

Pour la petite anecdote amusante, Pouêt était étonné que je ne veuille plus regarder. Il n’a absolument pas vu le lien avec la PMA et son propre spermo. Quelle tache!

 

 

Publicités

41 commentaires

  1. Hummm sympathique à souhait cette série ! Nous on veut changer d’air quand on regarde des nunucheries à la TV donc pma tiens toi loin ! Et pour Pouet ben ouais y a que nous qui sommes ultra sensibles, eux ils voient des femmes enceintes partout que le jour où leur femme est enceinte aussi (c’est du vécu)…
    Bises !

    J'aime

  2. Les hommes…. Bref, encore une série que je ne regarderai pas. Depuis la fin d’how i met et Breaking bad nous sommes dans le néant avec L’homme.. Condamnes a regarder l’île des vérités en replay pour se moquer grassement des autres et de leurs sales têtes (et minuscules cerveaux…). Bref…
    Moi j’étais contenté de le lire cet article. Mais je comprends aussi que tu aies décidé de l’effacer. J’avais moi aussi écrit un article très personnel et a peine publie je l’ai retiré. Comme toi j’avais avant tout écrit pour moi.
    Plein de bisous la chouette

    J'aime

  3. ok ben moi qui cherchait d’autre séries a mater je vais m’abstenir pour celle-ci… je continue avec Game Of Thrones (coté scène de cul, c’est pas mal non plus vous me direz!!!) mais au moins on ne parle pas d’infertilité… au moyen âge ca n’existait pas apparemment !!!!

    J'aime

  4. Rho la la c’est de la torture de regarder ça, tu dois être un poil maso !
    Sinon en série qui ne te fera pas penser PMA j’ai découvert il y a peu « Orange is the new black », un film sur les femmes en prison et comme j’aime bien me mettre en mode adolescente j’ai découvert « Pretty little Liars » un mix entre Gossip Girl et Desperate Housewives
    à plouch

    J'aime

      1. y’a des moments drole et d’autres pas, tu te prends d’affection pour les personnages car tu les vois évoluer en société et tu découvre pourquoi elles ont finis en taule. Y’a des scènes de cul normal, quelle série n’en a pas. Si t’as l’occaz regarde les 2 premiers épisodes pour voir si t’aimes. Je regarderais par curiosité ta série pour voir (oui oui moi aussi je suis maso!)

        J'aime

  5. Je regrette pas de pas avoir regarder. En fait j’avais vu le film tiré (dans vilain jeux de mot) de l’histoire et je m’étais dit que la série amènerai rien de plus.
    Sinon dans le genre drôle comme série j’aime bien the big bang théorie. Et en pas drôle mais bien prenante il y revenge vous regardez pas?

    J'aime

  6. merde j’ai manqué l’article secret ?
    perso je regarde des « trucs » sur le « mal d’enfants ». J’ai notamment regardé privative practice. Débile mais bon…
    M’enfin là ça semble bizarre…

    J'aime

  7. C’est hard comme séries ! Normalement c’est pour te divertir mais si c’est pour me rappeler ma vraie vie, non merci.
    C’est trop dur là, c’est la pause de l’été.
    Vivement la rentrée et le retour des séries.

    J'aime

      1. Ça pourrait être sympa de s’échanger nos listes de séries histoire de partager avec les copines !
        Tu as un genre que tu préfères ou tu regardes de tout ?
        Mes séries de l’été en attendant les vraies que je suis sont : mistresses, satisfaction et rush.

        J'aime

Fais moi rire (ou console moi):

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s