Moral en berne

.

Voilà quelques jours que ça va pas fort.

Aujourd’hui, heureusement qu’il y a eu le nouveau taux qui fouette de Miliette… Cette nouvelle, sans déconner, elle m’a fait décoller.

Mais en dehors de ça, il y a un truc, je me sens un peu vide. Je suis à J29 mais j’ai l’impression que je traîne une fin de cycle depuis très longtemps. J’ai mal, la nausée, la fatigue, les cuisses qui lancent, l’envie de pleurer sans raison…

Je n’ai pas ovulé, alors je ne sais pas quand je pourrai avoir la libération de ces saloperies de règles qui ne servent à rien. Ça me renvoi sans cesse à cette stim qui a échoué si vite.

En quelques jours à peine, je me rends compte du moral qui chute. Tout à l’heure, dans le bus, il y avait une jeune femme avec une poussette. J’ai trouvé ça insupportable.

Sur facebook, une vieille amie que je n’ai pas vu depuis longtemps parce que nos idéaux et nos modes de vie nous ont définitivement séparées. A 33 ans, elle a fini par avoir un enfant. Son petit a à peine 18 mois et je viens de découvrir qu’elle fini une seconde grossesse. Ça a l’air tellement facile d’aligner les bébés. Cette femme est tellement superficielle, malgré l’affection que je lui porte encore…

Pouêt est très occupé par le travail que demande notre nouveau jardin. L’autre jour, nous avons fait l’amour mais j’ai l’impression qu’il s’est un peu forcé, une sorte d’obligation pour se débarrasser pendant une bonne semaine. Je pense qu’il a ressenti ma lassitude parce que ce soir il s’est montré tendre. En ce moment, il ne se montre tendre qu’avec sa pelle et son râteau.

Je suis nulle de dire ça, il bosse tellement!

Je me sens comme une usurpatrice, je vole la tristesse des autres. J’ai l’immense chance d’être déjà mère, je la savoure mais il y a ce vide. Le temps passe et je ne pourrai pas le remonter.

Ce soir, sur la table, il y avait un Astrapi encore emballé. J’adorais ce magazine quand j’étais gosse et j’ai abonné ma fille. Celui qui trône dans la cuisine a un gros titre qui résonne moyen dans mon cœur: « comment on fait les bébés?« . Je vous dirai si ça parle de PMA, ça m’étonnerait fort.

Enfin voilà, je me force à être joyeuse la plupart du temps (sauf quand je lis vos bonnes nouvelles, merci merci), ça ne me ressemble tellement pas que je me sens exténuée, sourire devant les patients me demande toute l’énergie qu’il me reste.

Demain est un autre jour, espérons que ce soit le syndrôme pré-menstruel qui me nargue. J’ai envie de prendre du provames pour avoir une bonne excuse.

Publicités

38 commentaires

  1. Tu ne voles la tristesse de personne !!! C’est dur ce que tu vis, ce qu’on vit. Oui tu es déjà maman et cet enfant a vraiment une chance inouïe d’avoir une maman aussi consciente de sa préciosité. C’est difficile de toujours donner le change. Des fois, on est juste épuisée. Mais ça ne veut pas dire que cet état va perdurer. On a parfois juste besoin de repos… Fermer les yeux et oublier… Bon courage ma Chouette. Je sais que tu vas te relever. Je t’embrasse et te câline timidement.
    Ps: T’as essayé Neurob*ane pour le SPM?

    J'aime

  2. Oh la Chouette, je me permet un câlin de réconfort. ❤️
    J’ai aussi envie de te dire que toute tristesse est légitime, il n’y a pas d’échelle de mesure. Pourquoi la tienne serait moins à prendre en considération qu’une autre ? Ça me rappelle la comparaison de la durée des parcours PMA qui n’a pas lieu d’être car quoiqu’il en soit début, mi parcours ou à l’approche de la fin, on souffre de l’infertilité.
    Je dirais aussi que tu es en plein retour de bâton de la stim échouée.
    Cela va passer et nous on est là pour te soutenir en attendant.

    J'aime

  3. Petit moral la Chouette 😔 ca ressemble fort au SPM mais tu as eu raison de partager ce moment difficile.
    Tu n’usurpes rien à personne, surtout quand on voit ce que certains font avec leurs enfants. Oui toi aussi tu as droit à ce bebe avec Pouêt et je sais que tu te battras pour l’avoir. Et nous on sera là avec toi a chaque étape pour rire avec toi et te soutenir les moments difficiles.

    J'aime

  4. Ça me rend toute chose de te lire comme ça… Mais d’un autre côté l’échec de cet stim a été un vrai coup dur et malgré tes efforts pour continuer a sourire et avancer comme si de rien n’était tu es fatiguée… Oui tu es déjà maman et après? Je sens que ça ne va pas, et ce coup de blues je le connais bien 😦 comme dit ILGC la souffrance n’est pas un concours elle est la, basta et c’est dur a vivre. Dur d’avancer, dur d’y croire encore. Je trouve ça bien que tu nous parles et que tu ne fasses pas semblant avec nous, ça n’est jamais simple d’admettre qu’on a le moral dans les chaussettes. J’espère que le SPM est responsable… Et que tu retrouveras vite le sourire. Le rdv approche…. J’espère qu’il vous apportera des éléments de réponse.
    Un gros câlin de loin jolie Chouette ❤️

    J'aime

  5. Comme l’a souvent déjà dit mon brave époux déjà père : « c’est pas parce que j’ai déjà un enfant que je ne suis malheureux de ne pas réussir à avoir le deuxième ». C’est pas tant l’enfant que ce qu’il représente au moment T qui compte. C’est ‘histoire qui vient derrière, histoire d’amour le plus souvent, mais pas seulement.
    Pis bon, pour cette FIV foirée, faut quand même être honnête, hein. On fait rarement des FIV pour le plaisir, on mise tout dessus, on s’investit, on se fait du mal, on y croit, alors forcément quand on te retire le bol de Sangria à 2 cm du gobelet, ça déprime un chouille. Alors quand ça traîne en longueur…
    Le moral dans les chaussettes, ça arrive et c’est normal. On ne peut pas toujours être en train de se marrer, ma bichette.
    De gros bisous.
    PS : pour ton Pouêt, je compatis. Le Bô-mec me fait la même, mais lui, c’est avec ses tubes de PER et son placo.

    J'aime

  6. Courage la Chouette, ça me fait tout drôle de lire un post « triste » de toi, mais c’est normal que tu sois déçue de l’arrêt de cette stim, tout le monde le serait. Et tu n’as pas à t’excuser ou à essayer de justifier ta tristesse. Tu es triste, tu as le droit. Je te fais un câlin de réconfort. Accroche toi. Des bises.

    J'aime

  7. Oh Astrapi ! Plus je le lis plus je grandis !!
    C’est normal ma choute (je peux me permettre ?) pour le contrecoup… D’autant que vous l’avez déjà attendu un bail cette tentative…
    Pour le fait que tu sois déjà maman J’y pensais tout pile c’est « marrant ». Je me disais : pour nous les nullipares c’est la crainte de « ne jamais connaître ça ». Pour vous, c’est différent mais certainement tout aussi fort puisque vous SAVEZ ce que c’est…
    Des bisous la Chouette, tout plein

    J'aime

  8. ça me fait tout drôle de te lire si triste, toi qui arrive si bien d’habitude à nous faire rire. Le désir d’enfant est toujours aussi fort que ce soit pour un premier, un deuxième ou un troisième. Et surtout tout aussi légitime ! Surtout quand pour le premier ça n’a pas été le grand bonheur avec le papa…Comme je te comprends ! Mais, la chouette, tu es encore jeune et rien n’est joué. Je me doute que l’échec de cette 1ere Fiv que tu attendais depuis longtemps t’a plombé, mais la bataille n’est pas finie. Quant à Pouët, peut-être que, comme beaucoup de monde en ce moment, avec l’arrivée de l’automne, il n’est juste pas trop vaillant. Au moins il ne glande pas devant la télé ! Si ça peut te remonter le moral je t’offre une bière ou un bon café quand tu veux ! Plein de courage la Chouette. PS: c’est pleine lune en ce moment, ça n’aide pas ….

    J'aime

  9. Le désir d’enfant et la tristesse de l’échec n’a rien à voir avec le fait d’être déjà mère ou non. Cette stim ratée a du être très dure à vivre et je comprends ton besoin de passer à autre chose et donc ce malaise pré J1. Parlé avec pouët de ton besoin de tendresse mais il est fort probable que le jardin soit aussi pour lui un exutoire.

    J'aime

  10. J’ai aussi eu des pensées « aigries » envers une copine FB qui annonçait sa deuxième grossesse à un moment où des ennuis de santé m’avaient interdit de lancer le projet bébé2… elle postait tous les 4 matins des statuts déprimants sur ses disputes avec son mec (mariage annulé, citations sur « ces gens qui vous déçoivent » etc), et pouf elle enchaîne un deuxième bébé, arrivé 14 mois après le premier. J’ai beau essayer d’être tolérante, ouverte et tout, voir un couple manifestement en crise décider d’avoir un deuxième enfant, alors que je devais renoncer à mon « planning bébé », ça a réveillé mes mauvais côtés… Et oui avoir déjà un enfant n’annule pas la souffrance de ne pas réussir à construire la famille qu’on a rêvée…

    J'aime

  11. Tu sais, on est pas obligé d’être toujours contente, de sourire et d’être avenante… Tu es déjà maman, et alors ? ton désir d’enfant est bien là… et la souffrance est la même… même peut-être un peu plus !! Allez lach0uette, demain est un autre jour… et on apprend avec le temps qu’à chaque jour suffit sa peine !! Je te souhaite qu’aujourd’hui et que demain, ton moral s’améliore… !! Gros Câlins !!!

    J'aime

  12. Ma petite chouette c’est normal que tu sois triste avec ce mois de septembre que tu viens de vivre. Et comme les filles je pense que ta tristesse est aussi légitime que la notre. Le désir d’enfant tu l’as comme nous et c’est pas parce que tu en a déjà une que tu n’as pas le droit de souffrir de cette absence…
    J’espère que c’est le SPM qui t’embête et que tu retrouveras du poil de la bête assez vite.
    Bientôt votre RDV.
    Bisous.

    J'aime

  13. Punaise mais bien sûr que t’as le droit de pas avoir le moral, bien sûr que t’as le droit d’être tristoune même si tu as déjà un grand bébé! T’as bien fait de vider ton sac, on a besoin de boire la tasse un peu pour pouvoir remonter à la surface parfois. Et pis, le sourire pour les patients, c’est top. Courage, câlins et gros bisous smack-smack

    J'aime

  14. Hey la chouette, t’as le droit de pas aller bien hein. L’échec de la stim, toute cette attente, tout ce vide, c’est dur.
    J’espère que bientôt tu reprendras de la plume de la bête.
    Ps: ça te suffit pas les raclées que tu me mets à DQ?
    Ps2: (non pas la console de jeu.) je te fais un câlin de yack. Il a le poil doux.

    J'aime

  15. C’est tellement humain, voire inévitable cette tristesse par moments. Merde, c’est quand même atrocement dur ce qu’on vit. Un stim abrégée est vraiment une chienneté. Parce que tu t’investis, tu y crois, tu te mets dedans, et en vrai coup de massue l’arrêt brutal t’écrase. Pour Pouêt, je dirais le truc « banal » de l’hyperactivité des bonhommes en des périodes dures, cet envie de se montrer « productif ». Courage Chouette, heureusement, cette période ne dure pas. J’espère que vous pourrez repartir vite sur un nouveau protocole. La bise,

    J'aime

  16. Ma pauvre Chouette, ca ressemble fort au SPSF ( Syndrome Post Stimulation Foireuse).
    On en a toute plein le c**** si je peux m’exprimer un peu vulgairement.
    Putain que c’est dur, on passe par tellement de moments merdiques et par si peu de phases d’euphorie qu’on ne retiens que le mauvais. Faut pas se voiler la face, on en chie on en a chié et on va en chier.

    A part s’exiler sur la lune, des gens heureux, des gens qui étalent leur bonheur sur FB on en croisera tous les jours. C’est comme ca on y peut rien. Faut faire avec.
    Pour preuve hier alors que j’étais au centre PMA pour apprendre que la stim foirait qu’il fallait tout arrêter, dans la salle d’attente j’ai posé mes yeux envieux d’infertile aigrie sur une laborantine qui était enceinte… je l’ai visiblement fusillé du regard sans m’en rendre compte car elle m’a regardé limite gênée. Bordel de merde, que suis-je devenue ? Pour envier ainsi jusqu’à la démence…
    Et oui, on ne compte plus le nombre de fois ou l’on pleure avec ou sans raison. On en crève. Mais on doit continuer.

    Pour ce qui est du couple. Idem de mon côté. On se force lorsque c’est « le moment ». J’en viens même a ne plus avoir envie de faire l’amour. Je ne veux plus qu’on touche à mon « minou », à mon corps meurtri et inutile. Oui c’est terrible. Des fois je doute même de mon couple.
    Pourquoi je souffre autant et pourquoi lui s’en fou autant.
    Et non ne venez pas me dire : « si, il souffre mais en silence »
    Non je suis persuadée que Mr s’en fou.
    Il est très occupé par son job. Ne parle jamais de la PMA. Je lui rappelle sans cesse les RDV sinon il zape. Je lui dis allez faut me faire mon injection de Gonal il me répond : « ah voui merde j’avais oublié » qu’il me répond…
    NON c’est claire c’est pas son combat. Nous on oublie JAMAIS j’ai bien dit jamais un rdv un injection une ordonnance…etc…

    Bref courage la Chouette, c’est très difficile mais on est là et on ne te lâchera pas et tu ne sombrera pas …Bises (Désolée si ma réponse est un peu « pas gaie »…)

    J'aime

  17. Tu résumes assez bien mon état d’esprit du moment donc même longueur d’ondes. Il faut se dire que malgré leurs putains de défaut, nos mecs sont quand même génialissimes et en plus le tien est super canon. Que tes règles vont arriver, oui, et que cela te libérera. Que cette stim a foiré mais que c’est reculer pour mieux sauter et réussir dès ta première FIV. Que les autres nanas fertiles on s’en fout, et tant mieux pour elles. C’est pas ton problème. Bref, faut se conditionner une bulle positive de fou et y rester. C’est sur, une Leffe, ça aide quand même. Surtout entre nanas qui bitchent 😉 Plein de bisous.

    J'aime

  18. Plein de pensées positives, je ne sais pas si ça te redonnera le sourire de voir qu’on est toutes derrière toi… C’est normal, comme dit Flipette la balance penche vraiment trop vers les moments merdiques…jusqu’à ce qu’on l’ait enfin cette grossesse tant attendu! On ne s’infligerait pas tout ça si on n’y croyait pas..

    J'aime

  19. Bon ben pareil. Gros coup de mou des Icsi pari. Parce que c’est vraiment pas gagné, ce bébé, encore plein d’examens en vue et le temps qui passe qui passe… Bon bref, on comprend, et nous aussi on ne peut pas être en forme et drôle tout le temps. Même les bonnes nouvelles de la blogo ne nous aident pas, c’est dire… Bon, demain est un autre jour…

    J'aime

  20. « fais moi rire (ou console moi) » : ce soir c’est plutôt console moi… Toi qui est si joyeuse d’habitude, tu dois vraiment vivre des moments bien difficiles… Et tu ne voles la tristesse de personne ! L’infertilité c’est la m***de ! qu’on aie déjà des enfants ou pas, la douleur est là. Allez, on connaîtra des jours meilleurs. Sois forte !

    J'aime

Fais moi rire (ou console moi):

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s