La semaine de l’année

IMG_20150215_204237

.

J’en veux encore.

J’ai jamais autant kiffé une putain de semaine de toute ma vie.

Ça a commencé dimanche dernier, après une courte pause pipi à 8h, je me suis recouchée avec l’assurance que mon réveil post grasse-mat serait parfait.

Midi (oui oui!), j’ouvre les yeux et chasse immédiatement la pensée fugace de me lever pleine d’énergie pour passer une journée enrichissante. Mon corps me prévient que c’est pas la peine. Du tout.

Et c’est parti pour la ronde so cool de thermomètre (bordel, 39°!), paracétamol, un verre d’eau, 4 heures de sommeil.

J’ai choppé une fois la grippe dans ma vie, je devais avoir 12 ans. Mais ça, c’était avant.

Avant de travailler avec ces « saletés de patients » comme dit Collègue Chérie (qui a aussi topé la grippe alors qu’elle était en vacances). D’habitude on est pas si médisantes mais vous allez voir que ça vaut la peine de les maudire un peu.

Parce que mardi, CE mardi, pas un autre, oh non… je passais mon concours. Celui que je prépare depuis plusieurs mois et qui m’a donné des sueurs froides à me demander si décentralisation et déconcentration étaient si antinomiques. Voyez le genre.

Et c’est avec seulement 38.7° sous paracétamol que j’ai traîné ma carcasse à moitié morte dans les locaux de l’oral. J’aurais pu laisser tomber d’avance mais c’est un peu le genre de truc qu’ils n’organisent pas tous les mardi, alors fallait bien tenter le coup.

C’est donc avec un teint à faire pâlir les cierges de Notre Dame que je me suis pointée. Pis je tremblais à peine, j’avais l’air tout à fait saine et je pense que le jury a vu en moi la personne idéale pour représenter le service public (tousse-tousse-crache).

Ma présentation a été époustouflante. J’ai hésité sur mon année de diplôme: « heu, non, attendez… ah si, c’est ça, je crois ». J’ai fait des pauses de plusieurs secondes entre chaque phrase pour me souvenir de mon nom pourquoi j’étais là mon speech.

Le jury était gentil, vraiment, ils n’étaient pas là pour me casser. Ils me posaient des questions qui me laissaient aussi perplexe qu’une taupe devant un parking bétonné. Ils me tendaient des perches de 3 km de long que j’étais incapable de saisir. Je tentais de répondre un truc intelligent mais je devais avoir au mieux la gueule de Forrest Gump (« Je-nny »). D’ailleurs, je ne me souviens absolument pas des questions. Si ça se trouve ils m’ont demandé si j’aimais les carottes.

Ce qui est bien, c’est que le couperet est tombé très très vite, pas besoin d’attendre 3 mois pour savoir. Et puis je me disais que, bon, sur un malentendu…

Y’a pas eu de malentendu, j’ai fait pitié mais pas assez, je le crains.

La suite de la semaine a été très sympa. Vous vous souvenez quand vous aviez 17 ans et que vous pouviez faire une nuit blanche les doigts dans le nez? Et genre vous réalisez que vous vieillissez parce que maintenant c’est tout simplement inconcevable?

Ben une fois que la crise fiévreuse est passée, j’ai mis 3 jours à m’en remettre. Hello, j’ai 90 ans. Juste le temps en fait de me retaper vaguement avant d’entamer un week end de travail au milieu de gens tous plus contagieux les uns que les autres. Masque de cosmonaute sur le nez, thermomètre près à dégainer toutes les 3 minutes (« Haut les mains! » Oui, le thermomètre du taf ressemble à un flingue. « Peau de lapin! »), famille chiiiiiantes. Dame Alzheimer qui hurlait toutes les 3 minutes « A l’aiiiide! Au secouuuuurs! ». D’habitude je tolère sans problème mais là j’étais à deux doigts de la passer par dessus la balustrade. Au moins elle aurait pas gueulé pour rien. (Jetez moi des pierres, je suis un monstre.)

Et en rentrant à la maison, qui c’est ki est là? Beau papa et belle-maman!!! Nan mais je dis yes!

.

Le seul bon côté des choses, c’est que pour me consoler j’ai reçu dans ma boite aux lettres ma commande de la Boutique des idées fertiles, avec notamment ce très joli sautoir qui m’a appelé avec ses jolis yeux (photo ci-dessus).

Merci Al! T’aurais pas mon nom sur une liste aussi? Ça serait parfait.

Publicités

71 commentaires

      1. Mais je t’avais pourtant proposé des cours !!! roh, le prochain, je vais te faire réviser, tu vas voir. Tu vas déchirer. Surtout, t’auras pas la grippe. Donc, les questions monteront jusqu’à ton cerveau.

        J'aime

          1. En même temps chez moi , le désir le plus viscéral et profond que jai cest de fonder une famille … Alors qu’en ca marche au ralentit ou pas assez vite ou pas … Tu relativise les bricoles de la vie 😊 la pma ma au moins appris ca !

            J'aime

  1. Je suis vraiment désolée pour cette grippe qui arrive au plus mauvais moment… Non, mais pile pendant le concours, c’est vraiment pas de chance.
    Le collier est magnifique, elle assure Al.

    Des bisous de réconfort

    J'aime

  2. Marde… Bon ben y a qu’à dire que ça, c’est fait !! Tu devrais être tranquille pour un moment. En attendant, pense au grog… Ça fait peut être pas de miracle, mais ça a l’avantage de faire pioncer pour oublier.

    J'aime

  3. Relou cette grippe! (Je pensais qu’ils vous vaccinaient). Ça fait ch*er pour le concours tout ça…
    Je comprends ton envie de trucider un (ou une) petit vieux, ça m’arrive de temps en temps avec mes patientes. (Notamment cette semaine avec la 35 qui sonnait pour tout et n’importe quoi même pour demander si c’était normal qu’elle ait pas mal…)

    Aimé par 1 personne

  4. J’espère que tu as répondu oui a la question « aimez vous les carottes ».
    Trêve de blague douteuse je suis désolée pour cette bonne semaine pourrite. Parce qu’elle est pourrite du début à la fin et que pour changer « c’est pas juste » et « tu ne méritais pas ca ». Gros bisous jolie chouette (le jury c’était des cons, ils n’aimaient pas les carottes par dessus le marché j’en suis sûre!🔫).

    J'aime

Fais moi rire (ou console moi):

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s